Melodiosa : interview de Yoko Shimomura
Publié le 28/11/2015 par Tsukishiro | Catégorie : KHIsland
Retrouvez toute l'actualité liée à cette catégorie !


Le 7 novembre dernier, Wayô Records organisait "Melodiosa", le premier concert entièrement consacré à madame Yoko Shimomura (compositrice de la saga Kingdom Hearts, de Street Fighter II ou encore Final Fantasy XV) en France. Ce fut un moment magique pour tous les fans présents sur place, qui ont pu redécouvrir les compositions de cette grande dame sous un jour nouveau, grâce à l'acoustique parfaite de la salle Cortot. Nous avons eu la chance et le privilège de pouvoir rencontrer Yoko Shimomura le lendemain du concert avec nos amis du site Finaland, le temps d'une interview. Nous vous en proposons la transcription ci-dessous, et espérons que la lecture vous plaira !

Finaland : Premièrement, merci de votre venue. Le concert était vraiment très bien et nous aimerions savoir ce que vous avez pensé des arrangements d’hier notamment concernant l’ajout de voix sur vos compositions.

Yoko Shimomura : En réalité, j’ai découvert les pistes un petit peu en même temps que vous puisque j’ai assisté aux répétitions, mais tout n’a pas été répété complètement en même temps. J’ai trouvé que c’était vraiment des arrangements intéressants et nouveaux. Cela a apporté beaucoup de fraîcheur aux pistes choisies et c’est à ce moment-là que je me suis dit : pourquoi pas, ça peut être vraiment une piste intéressante d’ajouter de la voix comme cela sur des pistes de Kingdom Hearts par exemple.

Kingdom Hearts Island : Tout d’abord, je voulais vous dire que j’ai eu des frissons toute la soirée. Et pendant la première suite Kingdom Hearts, j'ai eu les larmes aux yeux; je voulais que vous le sachiez.

Yoko Shimomura : Merci beaucoup !

Kingdom Hearts Island : De combien de temps disposez-vous pour composer une bande originale complète d’un jeu ?

Yoko Shimomura : C’est un petit peu difficile à dire, mais sur des titres comme Kingdom Hearts, on arrive à une durée d’environ deux ans pour terminer une bande originale complète.



Finaland : Vous avez derrière vous plusieurs albums de réarrangement comme Drammatica, Memória, les Piano Collections… Quel est le processus de réalisation de ces albums ? L’idée vient-elle des studios ? Combien de temps mettez-vous à travailler sur les morceaux réarrangés ? Est-ce que c’est vous qui choisissez les morceaux ou vous les impose-t-on ?

Yoko Shimomura : Souvent, les choses se font des deux côtés. C’est-à-dire que d’un côté il y a une envie de créer quelque chose, un album arrangé, puis de l’autre côté on a une réponse assez rapide. On avance vraiment sur des bases comme cela, des discussions saines entre les deux parties, notamment pour des éditeurs comme Square Enix. Il m’arrive souvent d’avoir vraiment envie d’ajouter telle ou telle piste et c’est à partir de ce moment-là que je discute avec eux et que selon leurs retours, on arrive à se mettre d’accord sur les pistes choisies. C’est ainsi que cela se passe pour les albums arrangés. Si vous de votre côté vous avez des requêtes particulières, si vous avez envie d’entendre certaines pistes arrangées plus que d’autres, je vous invite à faire entendre votre voix auprès de Square Enix, auprès de moi-même aussi, mais également en ce qui concerne Kingdom Hearts, directement à Disney (qui détient les droits de la licence).

KH Island : Les thèmes des personnages de Kingdom Hearts sont vraiment très réussis, et le personnage de Riku étant à la base un personnage à mi-chemin entre les ténèbres et la lumière, son thème est particulièrement mélancolique. Etant donné qu’il est devenu un Maître de la Keyblade dans Kingdom Hearts 3D, avez-vous songé à composer un thème plus lumineux de ce personnage pour la suite ?

Yoko Shimomura : (rires) En ce qui concerne Riku, je n’avais pas spécialement en tête un personnage sombre. J’avais plus l’idée d’un personnage plus sérieux que Sora et un peu plus mystérieux, qui retient ses émotions. Finalement je me demande si le personnage évolue vraiment vers la lumière ou est-ce que cela va vraiment influencer le thème. Je n’en suis pas sûre parce qu’il gardera ses caractéristiques de personnalité, qu’il soit vers les ténèbres ou la lumière.



Finaland : L’ensemble de vos travaux à ce jour sont surtout des jeux d’aventure, combat voire horreur pour Parasite Eve, aimeriez-vous travailler sur un autre genre, ou alors sur des films, anime etc. ?

Yoko Shimomura : Comme vous le savez certainement, je viens d’un milieu orienté vers des jeux d’action à la base (rires). C’est vrai qu’après, j’ai eu envie de me tourner vers les RPG, je me suis spécialisée dans ce domaine-là ces dernières années, mais je n’ai pas spécialement de restriction dans ma vision des choses donc oui, j’ai envie de me lancer sur d’autres types de jeux, pourquoi pas ? C’est une possibilité que j’envisage !

KH Island : Pour la création de musiques de boss, quelles informations telles que les relations entre les héros et l’adversaire, l’environnement, les conditions dans lesquelles le combat se déroule privilégiez-vous pour composer la musique ?

Yoko Shimomura : Est-ce que vous avez un boss particulier en tête ou de façon générale ?

KH Island : Les membres de l’Organisation XIII, par exemple.

Yoko Shimomura : Il y a plusieurs approches différentes selon les boss sur lesquels j’ai pu composer à ce jour. Pour vous donner un exemple précis pour l’Organisation XIII, j’ai eu une demande de Tetsuya Nomura qui souhaitait introduire la mélodie d’Another Side dans le thème du boss. C’est une des demandes particulières que j’ai pu avoir. Mis à part ça, je mets mon grain de sel et ma personnalité dans les pistes en faisant attention à certains éléments comme le degré de tension, où se déroule la scène et est-ce que le boss est un homme ou une femme. Voilà divers éléments qui me permettent d’influencer ma composition sur ce type de pistes.



Finaland : Vous avez travaillé dans des collaborations, notamment pour l’OST de Xenoblade. Comment appréhendez-vous le travail en équipe ? Parvenez-vous à vous exprimer musicalement comme vous le souhaitez ou devez-vous faire des concessions ?

Yoko Shimomura : Pour tout vous dire, je compose en n’écoutant pas ce que font les autres donc je garde ma liberté totale sur mes compositions, et en réalité, si je devais me coordonner et faire en sorte que ça colle exactement aux pistes des autres, je pense que je n’accepterais pas ce travail. Mais finalement, quand on regarde le résultat, il y a une ligne conductrice sur toutes les pistes quel que soit le compositeur, est-ce que vous ne trouvez pas ça incroyable ? (rires)

KH Island : Le résultat est très cohérent avec l’univers !

Yoko Shimomura : C’est aussi le résultat d’un très bon travail du directeur créatif qui est capable d’avoir une vision générale, savoir quelle piste est attribuée à qui et donner les bonnes indications pour avoir un univers cohérent musicalement.

KH Island : Traverse in Trance de Kingdom Hearts 3D est selon moi un arrangement très réussi. J’adore l’écouter pour un réveil en douceur par exemple. A-t-il été difficile pour vous de mettre des notes de musique sur le mot onirisme (le thème du rêve occupe une place centrale dans le jeu) tout en gardant l’essence du thème de la ville de Traverse ?

Yoko Shimomura : A la base, la demande n’était pas spécialement de se concentrer sur le mot onirique, mais plus de faire un arrangement qui donne l’impression que c’est une nouvelle piste. C’était une contrainte sur cette musique qui n’était pas spécialement évidente, parce qu’il fallait arriver à faire entendre une nouvelle piste tout en gardant le thème original. A partir de là, c’est vrai que le thème du rêve est entré dans mon esprit pour donner une touche différente et arriver à faire un arrangement original. C’est comme cela que ça s’est passé mais la requête originale n’était pas tout à fait de faire une représentation onirique.



Finaland : Nous avons déjà parlé de vos arrangements qui apportent des variations à vos créations originales. Percevez-vous votre musique de manière figée une fois que les titres sont créés ou pensez-vous qu’au contraire, ce peut-être une sorte d’évolution selon les arrangements que vous avez pu faire par la suite ?

Yoko Shimomura : Je n’ai pas spécialement en tête un blocage sur des pistes qui existaient déjà et sur lesquelles je dois me dire que je dois respecter absolument telle ou telle chose. Généralement, quand je fais des arrangements, bien sûr je prends en compte la piste originale mais je garde une certaine liberté et c’est vraiment en fonction de mon humeur d’abord, mais aussi de certaines contraintes typiquement liées au jeu et au contenu. Il n’y a pas vraiment de contrainte absolue par rapport à une piste qui existe déjà qu’il faut absolument respecter. La liberté est le maître mot sur les arrangements.
Un peu à la façon des personnages des manga ou romans dont l’histoire est bien ficelée, on entend souvent dire que ce sont des personnages qui existent d’eux-mêmes et qui arrivent à créer l’histoire, qui livrent l’histoire à l’auteur de par leur personnalité et leur façon d’exister, et de la même manière que cela arrive dans les mangas, la musique donne cette même impulsion. Les musiques, j’ai l’impression qu’elles arrivent par elles-mêmes et je n’ai pas spécialement de recherche à faire. Ce fut le cas pour bon nombre de pistes que j’ai composées.
C’est vraiment un processus qui arrive comme ça dans la création de musique. Et je dois dire que c’est vraiment pratique parce que ça m’évite de devoir réfléchir tout le temps pour savoir qu’est-ce que je dois faire (rires). Cela vient naturellement en fait.

KH Island : Je rêve un jour d’écouter une composition, soit une piste seule soit un album complet où vous collaboriez avec Shoji Meguro et je voulais savoir si une telle collaboration serait possible un jour ?

Yoko Shimomura : (rires) Vous savez, cela ne dépend pas que de moi mais aussi de la volonté de l’autre côté, mais bien sûr si j’avais l’occasion, avec plaisir, ce serait un honneur !

KH Island & Finaland : Merci beaucoup pour cette interview !


Cette interview a été réalisée par Tizona et Siqwall de Finaland, et Tsukishiro de Kingdom Hearts Island. Nous tenons à remercier chaleureusement l'équipe de Wayô Records (et tout particulièrement Jérémie), qui a pu rendre cette interview possible.

Et pour tous les fans de Yoko Shimomura, sachez que plusieurs de ses oeuvres sont disponibles à la vente dans la boutique de Wayô Records, telles que l'album LEGEND OF MANA arrangement album Promise, le best of "Drammatica", ou encore l'OST de Radiant Historia" dédicacée par la compositrice !
 
Partagez cette actualité
 

Liste des commentaires

Kyorin (visiteur) (01/12/2015) :
Une vraie chance de l'avoir rencontrée *_*. Sympa l'interview ^^

AvatarDarkPoney
(29/11/2015) :
Très bonne interview ! Ca fait plaisir d'avoir des nouvelles de Shimomura et d'en apprendre un peu plus sur ses précédents travaux et sa façon de faire.

Page : 1

Commenter cette actualité

 
Captcha
:
 
:
Entre 4 et 20 caractères ; uniquement des caractères alphanumériques, des points (.), des tirets (-) et des underscores (_)
 
 
0 membre connecté
0 membre connecté sur KHResort