TGS 2014 : Square Enix et Queue de Phénix.

Commandes -> Techniques -> Acuité


Le Tokyo Game Show, c'était autrefois un salon très important pour le jeu vidéo japonais. De gros titres y étaient présentés et annoncés, et nombreux étaient ceux qui ne franchissaient jamais les frontières de l'archipel. Mais depuis quelques années, le salon a beaucoup perdu de sa superbe. Sur la génération de consoles passée, le jeu vidéo et le marché japonais en ont pris un coup, la faute (en partie) à des jeux occidentaux toujours plus ambitieux, au budget énorme, et techniquement bien plus aboutis.

Pourtant, à une époque pas si lointaine, le jeu vidéo japonais faisait un peu la pluie et le beau temps. Square en était d'ailleurs l'un des porte-étendards, car la société proposait des titres aboutis sur les plans du gameplay, de la technique et du scénario. Mais force est de constater que ces dernières années, on est un peu passé de la soupe aux choux à la soupe à la grimace.



Certes, le Japon propose toujours des jeux de qualité et très agréables à jouer, mais ils sont pour la plupart des titres à budget réduit, techniquement à la limite de la PS2 HD, et réservés majoritairement à un public plus « niche » (bien qu'ils soient plus souvent localisés chez nous qu'auparavant, merci la PS Vita pour cela). Lorsqu'on compare avec les superproductions occidentales, on peut dire qu'un net fossé s'est creusé entre les deux marchés. Et ce n'est pas Square-Enix avec sa trilogie Final Fantasy XIII (très controversée, bien que visuellement réussie) et ses remastérisations HD qui a inversé la tendance.

Les habitudes du public japonais ont également changé. Les joueurs de l'archipel ne privilégient plus autant les consoles de salon qu'auparavant, préférant rester sur une expérience portable. Les jeux sur smartphones y sont très populaires (ce n'est pas pour rien qu'on mange du portage facile des anciens FFs sur IOS depuis un moment), et nombreux sont les japonais qui jouent sur leur téléphone en lieu et place d'une 3DS ou d'une PS Vita. Avec tous ces éléments, le Tokyo Game Show n'était plus le salon qui comptait, celui où les gros jeux qui envoyaient du bois étaient annoncés. Mais cette année, il s'est passé quelque chose. Et alors qu'on ne s'y attendait pas (ou alors avec de minces espoirs), c'est Square-Enix qui a ressuscité le salon.



Commandes -> Objets -> Queue de Phénix


Le Lineup Square-Enix de cette année n'avait pourtant rien d'extraordinaire à la base. Certes, on pouvait y voir des jeux attendus comme Bravely Second ou Kingdom Hearts 2.5 HD ReMIX, mais ce ne sont pas pour autant des titres qui en jettent sur consoles de salon.

Mais dans l'ombre, Sony et Square-Enix préparaient quelque chose, et ce depuis l'E3 dernier. Square-Enix disposait en effet des éléments nécessaires à une présentation de ses 2 plus gros titres à venir dès le mois de juin dernier. Mais, en accord avec Sony, l'éditeur a décidé de faire l'impasse sur le salon américain (tout en sachant qu'il décevrait énormément ses fans occidentaux) pour rendre au Tokyo Game Show l'éclat qui le caractérisait par le passé. C'est alors que Final Fantasy Type-0 HD (déjà brièvement annoncé à l'E3) fut révélé avec un trailer montrant du gameplay et même une date de sortie occidentale ! Mieux, surgissant des abysses profondes du néant, Final Fantasy XV a lui aussi fait son grand retour sur le devant de la scène. Ce dernier a par ailleurs monopolisé toute l'attention, que ce soit via son trailer, l'annonce d'une démo jouable fournie avec chaque copie de Final Fantasy Type-0 HD, ou encore la présentation vidéo d'Hajime Tabata, durant laquelle nous avons pu en savoir plus sur le gameplay du titre.



Commandes -> Compétences -> Provocation


Avec cette avalanche de bonnes nouvelles et de belles images, le salon a retrouvé de sa superbe, et les fans de Final Fantasy tout comme les médias étaient aux anges. Seule ombre au tableau : la troublante promotion d'Hajime Tabata en tant que réalisateur de Final Fantasy XV, remplaçant de fait Tetsuya Nomura.

Officiellement, la promotion d'Hajime Tabata vise à libérer Tetsuya Nomura afin qu'il puisse travailler sur d'autres projets très attendus, plus particulièrement Kingdom Hearts III. On peut traduire ça par « on l'a fait pour son bien, puis comme ça vous aurez KH III plus vite ». Mais quand on regarde en arrière, il est difficile de voir cette décision comme un acte bienfaiteur envers Tetsuya Nomura. Final Fantasy XV est certes un projet de longue date au développement chaotique, mais il n'en reste pas moins son bébé. L'éviction de Nomura rappelle forcément celle de Yasumi Matsuno lorsqu'il travaillait sur Final Fantasy XII. Là aussi, le développement commençait à trop traîner, et Matsuno finit par tomber soudainement malade, l'empêchant alors de terminer sa tâche (il s'est peut-être transformé en Cie'th peu après d'ailleurs).

L'annonce du remplacement de Nomura par Tabata entraîna plusieurs réactions : tout d'abord, les joueurs (et plus particulièrement les fans de la saga) ont réagi vivement sur divers sites et forums, majoritairement pour clouer Nomura au pilori à grands coups de "bien fait, il n'a que ce qu'il mérite !" ou encore "heureusement qu'il s'en va, sans lui le jeu pourra enfin sortir, y'en avait marre qu'il ralentisse le projet !", et bien d'autres. Cependant, les fans de la saga Kingdom Hearts ont semblé ravis de cette décision. Pour eux, le fait de voir revenir le papa de la saga sur le prochain opus numéroté est une excellente nouvelle, le projet ne pouvant alors qu'avancer dans la bonne direction, et ce plus rapidement.



La réaction de certains médias fut étrangement encore plus excessive que les fans/trolls. Le site Kotaku a même été jusqu'à faire un article intitulé "L'homme qui sauva Final Fantasy XV", en faisant référence à Hajime Tabata. Ce dernier est alors considéré en héros, comme celui qui va redresser la barre et enfin permettre au jeu de sortir. Je ne comprends pas comment il est possible pour un journaliste de sortir un papier avec un tel titre. Comment ne pas penser à la réaction de Tetsuya Nomura lorsqu'il a eu vent de cet article ? Cela n'a pas dû être facile à avaler pour lui... d'autant plus qu'il a ensuite confirmé que cette décision n'était pas la sienne, mais bien celle de ses supérieurs.

Mais 24 heures après, un bouleversement a lieu. Hajime Tabata donne plusieurs interviews, et en dit beaucoup plus sur sa vision de Final Fantasy XV, ainsi que sur divers éléments de gameplay que nous avons pu apercevoir dans sa dernière présentation vidéo. Il nous informe alors que Noctis sera le seul personnage jouable, et que l'équipe de héros sera uniquement constituée de la bande masculine vue dans le dernier trailer.

L'absence de personnage féminin dans l'équipe est un choix plutôt contestable (et contesté d'ailleurs). Mais c'est surtout au niveau du système de combat et des contrôles que ça va coincer. Hajime Tabata déclare donc qu'il souhaite donner à son jeu une orientation plus "casual" (comprendre plus accessible), et va plus loin en expliquant que les joueurs n'auront pas besoin d'appuyer frénétiquement sur les boutons de la manette pour attaquer ou esquiver. Maintenir le bouton d'attaque ou d'esquive permettra à Noctis d'attaquer ou d'esquiver automatiquement et en continu, sans trop d'effort donc.



En deux phrases, Hajime Tabata est en quelque sorte passé de "sauveur" à "escroc" aux yeux des fans. Car si on sait que ces derniers ne sont jamais contents ni satisfaits, cette fois-ci le retournement de veste a été aussi rapide que violent. Ces mêmes fans qui conspuaient Tetsuya Nomura la veille ont alors changé de camp en un éclair, hurlant sur les forums leur volonté que Tabata soit viré pour que Nomura revienne à bord.

Même en connaissant la communauté et son potentiel virulent, j'ai tout de même été étonné sur ce coup. Hajime Tabata a alors essayé tant bien que mal de rattraper le coup en disant qu'il serait éventuellement possible de marteler ses boutons à l'ancienne via un niveau de difficulté supérieur (ce qui serait à mon sens un choix judicieux permettant de satisfaire tout le monde), mais le mal était fait. Et pendant ce temps, les fans de Kingdom Hearts gardent le sourire aux lèvres, car ils savent très bien que de toute façon Kingdom Hearts III sera forcément bon, encore plus maintenant que Tetsuya Nomura s'est vu gracieusement accorder plus de temps libre par ses gentils supérieurs.

Victory Fanfare ?


Il reste que malgré tout ce remue-ménage, Final Fantasy XV est un projet triple A très prometteur. Ce titre cristallise tous les espoirs des fans de la saga, en proposant un gameplay dynamique en temps réel, un magnifique monde ouvert explorable en voiture et où l'on pourra découper du dino en tranches ; tout cela avec des graphismes nouvelle génération, qui ont bluffé tout le monde. Hajime Tabata a également évoqué un brevet technique présentant un système de gambits beaucoup plus élaboré que celui de Final Fantasy XII, ce qui donne envie d'en savoir plus.



A lui seul (ou presque), Final Fantasy XV a ramené le moribond Tokyo Game Show dans la lumière, qui en un coup de baguette magique est redevenu le salon important, sur lequel on peut espérer voir de grosses annonces, qu'il était autre fois. Car qu'on en parle en bien ou en mal, Final Fantasy XV a su capter à la fois toute l'attention des fans et des médias, et c'est bien ça le plus important.

Mais même si Square-Enix a utilisé une queue de phénix à ce tour précis, le Tokyo Game Show s'est relevé avec sa barre de vie à moitié pleine, et tient debout fébrilement sur ses jambes. On espère qu'il tiendra le coup au tour suivant, voire même qu'il se régénèrera complètement. Réponse l'an prochain.

Haut de Page

Retour aux articles

0 membre connecté
0 membre connecté sur KHResort