Quand on pense jeu vidéo -et plus précisément RPG ou Final Fantasy-, on pense également tout de suite à une aventure passionnante, jonchée de rebondissements, d'émotions, et de personnages hauts en couleurs. Mais un autre facteur très important entre également en compte : la musique. Car certes, les scènes se déroulant sous vos yeux peuvent avoir un déroulement dramatique ; mais auriez-vous vraiment versé une petite larme si aucune musique n'était là pour les accompagner ? Ainsi, Pour sa dernière "fantasy" à paraître sur PSP, Square Enix a décidé de confier la composition à Takeharu Ishimoto, et autant dire tout de suite qu'il nous livre ici ce qui semble être sa meilleure composition.



Takeharu Ishimoto, l'homme derrière la partition


Avant toute chose, resituons un peu l'homme qui a composé cette oeuvre. Takeharu Ishimoto compose pour Square Enix depuis un bon bout de temps déjà, puisqu'il a travaillé sur des jeux comme Legend of Mana, Vagrant Story, ou encore Final Fantasy X (qui ne datent pas d'hier). Il a également participé aux projets Kingdom Hearts : Chain of Memories, Kingdom Hearts 2, et plus récemment Kingdom Hearts : Birth By Sleep. Mais c'est seulement après avoir composé l'OST de Crisis Core : Final Fantasy VII qu'il a commencé à se faire réellement connaître des joueurs. Ses arrangements efficaces des thèmes phares de Final Fantasy VII ont su toucher les fans inconditionnels de la saga ; et depuis, Square Enix n'a cessé de démontrer à quel point sa confiance en Ishimoto était importante ; car il s'est vu confier d'importants projets par la suite.


Takeharu Ishimoto se voit donc nommé compositeur attitré de jeux un peu plus discrets comme The World Ends With You ; ou de grande envergure comme les 2 opus de Dissidia : Final Fantasy. Mais sa dernière oeuvre en date n'est autre que l'OST de Final Fantasy Type-0, qui semblerait presque être un défi, puisque l'homme est davantage habitué à composer à partir de pistes déjà existantes (The World Ends With You mis à part), et qu'il n'a jamais eu la charge de composer entièrement un Final Fantasy original. On peut également remarquer que la PSP semble être sa plateforme fétiche, puisque quasiment tous les jeux sur lesquels il a officié en tant que compositeur principal sont sortis sur ce support.


Épique, Électrique, Mélancolique


Ce qui saute tout de suite aux yeux (ou plutôt aux oreilles) quand on commence à écouter cette OST, c'est l'incroyable potentiel épique de celle-ci. Ça commence tout de suite très fort , avec des thèmes orchestraux qui (pour la plupart) possèdent des choeurs omniprésents qui vous décrocheront bien quelques frissons, pour peu que vous soyez un minimum aficionado du genre.


Mais ce n'est pas tout, car sur plusieurs pistes vient se greffer un aspect électrique, un peu plus orienté pop de temps à autre. Ces pistes rythmées à coups de grosses guitares nous rappellent un peu l'esprit d'un Crisis Core, où elles étaient assez présentes ; même si dans Type-0 elles se font plutôt discrètes.
Enfin (et je vais insister là-dessus plus bas), vient s'ajouter à tout cela une dimension mélancolique du plus bel effet, que l'on perçoit principalement lorsqu'on écoute les thèmes des personnages principaux du jeu.
Car l'OST de Final Fantasy Type-0 sait y faire avec les sentiments ; et pourra vous faire frissonner de bien des manières. Si votre orientation musicale coïncide avec un (ou plusieurs) de ces trois qualificatifs, vous aimerez cette OST, croyez-moi.


14 Personnages ?


Final Fantasy Type-0 comptera 14 personnages jouables. Aussi, l'incompréhension est de mise lorsqu'on regarde pour la première fois la tracklist de l'OST, car seuls 3 personnages possèdent leur thème musical attitré... dont un qui est un personnage non jouable (Aresia Al-Rashia). On peut comprendre qu'il soit plus judicieux de limiter le nombre de thèmes de personnages suivant l'importance de ces derniers au sein de l'histoire ; mais quand même, seulement deux sur quatorze... le scénario serait-il centré sur ces 2 protagonistes uniquement ? Si c'est le cas, on est en droit de se demander en quoi les autres personnages seront utiles.


Une fois cette petite déception et incompréhension passée, on se met à écouter les thèmes des personnages en question et... quelle claque ! Concentrons-nous principalement sur les 2 personnages jouables présents dans cette OST, à savoir Machina Kunagiri (CD1, piste 18), et Rem Tokimiya (CD2, piste 3).

Commençons par Machina, qui est le premier à débarquer dans votre playlist (et autant vous dire qu'il y entre en défonçant la porte). N'ayant pas encore joué au jeu, je ne connais rien de ce personnage. Je ne connais ni sa personnalité, ni ses intentions. Et pourtant, en écoutant son thème, je peux facilement imaginer qu'il s'agit d'un personnage qui va sûrement prendre très cher. Une mélancolie omniprésente, renforcée par des guitares, des violons, des percussions (au summum vers 2'00), un piano... on sent que peu importe les drames qui se succèderont dans sa vie, Machina se relèvera pour continuer de les affronter, même si ça fait mal. Machina sera assurément un personnage attachant, avec un background intéressant ; car avec un thème pareil, il ne peut en être autrement.


Enchainons maintenant avec la petite Rem, qui arrive un tout petit peu plus tard. Un thème très pop au début, avec de jolis violons et un piano. Tout cela gagne en intensité au fur et à mesure que la piste avance, avec des guitares discrètes mais tout de même présentes, et des percussions efficaces. Ce thème est moins fort émotionnellement que celui de Machina, mais on y discerne le brin de mélancolie qui fera surement de Rem un personnage léger et souriant, sans pour autant que son destin soit tout rose non plus.


Arranger sans déranger


Le problème le plus récurrent que l'on rencontre quand on écoute une OST, c'est l'overdose de titres arrangés. Les arrangements sont des morceaux que le compositeur modifie en changeant diverses choses comme les instruments, le rythme... sans oublier l'ajout ou le retrait de choeurs par exemple. L'OST de Final Fantasy Type-0 ne déroge pas à cette règle, et vous retrouverez (très) souvent les mêmes thèmes tout au long de votre écoute.

D'une OST à l'autre, les arrangements peuvent s'avérer dérangeants ou géniaux ; tout dépend des éléments modifiés, de la capacité à pouvoir créer quelque chose de nouveau à partir d'un matériau de base, et de la récurrence du thème en question.

Faisons un parallèle avec une OST qui contient des thèmes sublimes et fort, mais qui les étale assez maladroitement via des arrangements pas toujours au top : celle de Final Fantasy XIII. Tout cela reste une affaire de goût, mais j'ai personnellement trouvé les arrangements de cette OST peu efficaces car trop semblables aux morceaux originaux, et surtout, trop récurrents. Pour prendre un exemple concret, le thème de Serah nous était proposé à toutes les sauces, et jusqu'à l'overdose. Cela était fort dommage, d'autant plus qu'à la base ce thème est plutôt sympathique à écouter.


Certes, l'OST de Final Fantasy Type-0 en possède également un très grand nombre (le thème principal est le plus présent) ; mais l'avantage ici est qu'ils ont été composés par un homme habitué aux arrangements (je rappelle que Takeharu Ishimoto a composé les OSTs de Crisis Core et de Dissidia), et qu'il maîtrise donc un minimum son sujet.

Vous aurez donc droit à des versions différentes du thème principal, mais aussi des fameux thèmes de Machina et de Rem.

Machina a droit à 3 autres versions de son thème : la première (qui arrive avant le « vrai » thème dans la playlist) est très électrique avec de bonnes guitares; la seconde change radicalement puisqu'il s'agit là d'une version très éthérée avec une ambiance assez particulière ; et enfin, la troisième est une version plus douce avec des violons et un piano omniprésents. Toujours est-il que la mélancolie est toujours là (du moins sur la troisième version) et que l'effet voulu est au rendez-vous, mais abordé de manière différente.


Rem quant à elle, dispose de deux arrangements. Le premier est plus aérien que l'original, peut-être même plus mélancolique en un sens. Le second arrangement est similaire à la troisième version du thème de Machina : beaucoup plus douce, violons et pianos étant toujours au rendez-vous. Vu la mélancolie dégagée par ces 2 arrangements, il est possible qu'ils soient joués à des moments tristes et/ou dramatiques du jeu.

La cerise sur le gâteau, c'est l'idée géniale de réunir en une seule piste les thèmes de Machina et de Rem, qui se mêlent alors d'une fort belle manière, par le biais d'un arrangement totalement inédit. Une ambiance pesante plane dans l'air, comme une respiration rapide et oppressante. La mélodie reste paradoxalement aérienne grâce à des choeurs très discrets. C'est un des morceaux les plus touchants de cette OST, et il me tarde de découvrir le moment où on l'entendra quand on sera plongé dans l'histoire de la classe 0.

Faisons place maintenant à plus de légèreté : les mascottes traditionnelles de la saga (à savoir les Mogs et les Chocobos) sont bel et bien là ! Les chocobos s'offrent même le luxe de posséder 2 versions de leur thème : la première (et la plus intéressante) est une version plus solennelle et militarisée. Il est assez déconcertant d'entendre pareil arrangement pour nos poulets jaunes préférés, mais ça leur va assez bien à mon sens, et un peu d'originalité ne fait jamais de mal. La deuxième version est somme toute classique, ça ressemble beaucoup à ce que l'on a l'habitude d'entendre. Le thème des mogs est quant à lui sympathique, mais sans plus.


Enfin, le thème final de l'OST est également une pure merveille. Mais comment pouvait-il en être autrement, quand on sait que Takeharu Ishimoto a déjà composé les excellents thèmes de fin des jeux Dissidia ? Ce morceau est juste énorme, un vrai régal auditif qui monte en puissance avec une musique orchestrale et des choeurs qui prennent aux tripes, et tout cela 8 minutes durant.


On peut facilement résumer cette OST de Final Fantasy Type-0 via les 3 qualificatifs énoncés plus haut : épique pour ses musiques orchestrales et ses choeurs ; électrique pour ses pistes mêlant grosses guitares et rythmique rapide ; et enfin mélancolique pour ses thèmes de personnages aussi sublimes que touchants. Si vous aimez les OSTs, si vous aimez Final Fantasy, si vous aimez sentir votre échine vibrer au gré des mélodies, achetez cette OST (d'autant plus qu'elle est livrée dans un écrin collector magnifique), vous ne le regretterez pas.

Haut de Page

Retour aux articles

0 membre connecté
0 membre connecté sur KHResort