Critique > Le Noël de Mickey


Ebenezer Scrooge est un vieil et riche avare sans-cœur doublé d’un homme aigri et n’ayant plus aucune source de bonheur dans la vie. Son neveu et son optimisme résolu l’insupportent, et il ne fait aucun cadeau à son employé Bob Cratchit, qui fait également office de souffre-douleur ; la seule idée de devoir donner des sous aux indigents nécessiteux le révulse, et il rejette en bloc toute idée de cadeaux ou de célébrations. Aussi, à l’approche de Noël, la fête qu’il déteste par-dessus tout, se fait-il plus irascible que jamais. Le soir venu, le fantôme de Jacob Marley, son défunt associé mort sept ans plus tôt, lui rend visite. Il lui explique que trois fantômes viendront le hanter pendant la nuit et lui feront comprendre les graves erreurs qu’il a commises. Les écouter et accepter de changer est son seul espoir de rédemption…



Sorti au cinéma en 1984, puis sorti en VHS et désormais réédité dans des compilations d’anciens dessins animés Disney, Le Noël de Mickey est une adaptation du roman A Christmas Carols de Charles Dickens, réalisée sous la forme d’un moyen-métrage d’animation de 23 minutes. Figurant comme l’une des trois adaptations Disney de cette œuvre littéraire, Le Noël de Mickey a la particularité de mettre en scène exclusivement des personnages Disney, allant des plus célèbres à quelques figurants moins connus. Le dessin animé signe d’ailleurs le retour de Mickey sur grand écran depuis près de trente ans, et constitue la deuxième meilleure œuvre cinématographique à le mettre en scène, après Fantasia. Ainsi, nous retrouvons, de manière non exhaustive :



- Picsou dans le rôle d’Ebenezer Scrooge, ce qui est légitime puisque Scrooge a été la source d’inspiration de Picsou, au point d’en influencer son patronyme
- Mickey dans le rôle de Bob Cratchit, et bien sûr Minnie dans le rôle de sa femme, ainsi que leurs neveux et nièces dans le rôle des enfants des Cratchit.
- Dingo dans le rôle de Jacob Marley
- Donald dans le rôle du neveu de Scrooge
- Jiminy, Willie le géant, et Pat Hibulaire dans les rôles des trois fantômes


L’intervention de ces personnages Disney, auxquels nous sommes si habitués et auxquels nous nous sommes attachés au fil des années, et le côté animé de l’œuvre, permettent bien évidemment une narration beaucoup plus lumineuse que celle qu’on a pu trouver dans le très controversé Le Drôle de Noël de M. Scrooge. Même si la trame et le dénouement restent inchangés, les péripéties encourues sont bien moins sombres, plus comiques, et n’ont pas à choquer, sans perdre pour autant de leur impact sentimental. Le Noël de Mickey, c’est donc une réinvention du conte de Charles Dickens à la manière de Disney, c’est-à-dire une leçon de morale gardée intacte et enrobée dans une douceur et une féérie auxquelles les enfants ne sauront résister.



En fait, l’émotion suscitée est même plus forte. Car, témoin de la cruauté et la dureté de Picsou, de la détresse et la misère de Mickey, de l’obstination et de la candeur de Donald, on ne peut s’empêcher d’être profondément ému par ces personnages familiers et attachants, tout en proie à un ennemi commun : l’avarice. On retrouve un doublage qui nous apitoie, un coup de crayon excellent qui fait ressortir avec une clarté extrême les sentiments des personnages, de sublimes chants de Noël ouvrant et clôturant le dessin animé… tout est là pour catalyser le plein potentiel d’une histoire captivante, émouvante et intemporelle !



Très agréable à regarder et d’excellente facture, Le Noël de Mickey est un dessin animé à voir et à revoir, si vous ne l’avez pas déjà fait. Ceux qui ont détesté Le Drôle de Noël de M. Scrooge n’ont pas à redouter cette adaptation, tant elle en constitue son Némésis ; ceux qui l’ont apprécié pourront y voir un nouveau point de vue, plus lumineux, plus chaleureux, sur le conte de Charles Dickens. Grâce à la mise en scène de nos personnages Disney préférés et à un accompagnement graphique et musical exquis, à une histoire émouvante et à une réalisation remarquable, nul doute qu’il vous fera passer un moment exceptionnel durant les fêtes de Noël et qu’il vous marquera durablement.



Haut de Page

Retour aux articles

0 membre connecté
0 membre connecté sur KHResort