Pour fêter les 20 ans de la série Final Fantasy, Square Enix décide d'offrir un cross-over opposant les personnages les plus importants de chaque épisode dans un jeu de combat/RPG très surprenant. Le succès arriva et ne pouvait pas s'arrêter en si bon chemin, nous voici aujourd'hui avec une version boostée de Dissidia.


Le cycle 012


Bien avant le cycle 013, l'histoire du premier Dissidia, le conflit faisait déjà rage dans ce monde. C'est ainsi que l'on retrouve six nouveaux guerriers, totalement dénués de leurs souvenirs passés. Une fois arrivés au Sanctuaire, ils y rencontrent Cosmos, la déesse de l'harmonie, ainsi que le reste de leurs compagnons. Leur objectif est simple : trouvez votre cristal et partez détruire le dieu de la discorde. Cependant, bien que Chaos soit une menace importante, des créatures étranges capables de copier l'apparence et les capacités de n'importe qui, les "Manikins", se mettent en travers du chemin de nos héros. Plus le choix, pour terminer ce conflit, il va falloir se battre.



Un monde qui sombre dans le chaos


Les graphismes de Dissidia restent à peu près similaires à son prédécesseur et poussent la PSP très loin déjà. Les animations et combats restent très fluides et magnifiques à l'oeil. L'ajout de la mappemonde est un plus mais reste basique et s'intègre parfaitement à l'univers qui propose un décor sombre au bord de la destruction. La modélisation des personnages en cinématiques n'a pas évolué, ce qui est bien dommage car, ceux-ci prennent un coup de vieux. Mais malgré ça les cinématiques restent de bonne qualité et nous permettent d'assister à des situations uniques dans la série.


En ce qui concerne la bande-son, c'est tout simplement un régal, déjà que le premier nous comblait de morceaux mémorables, ce deuxième volet nous achève avec des choix magnifiques à dévorer en combat ou sur la mappemonde, dommage que les voix anglaises viennent casser le tout.
Quelques nouveaux terrains font leur apparition, un petit nombre hélas, surtout que les anciens sont restés tel qu'ils étaient avant. Mais ça ne brise rien à l’expérience.


Un jeu de combat à la sauce RPG


Dissidia inaugurait déjà par son système nouveau et diablement efficace. Se basant sur quelques boutons et techniques, le jeu a su créer des combats dynamiques à souhait. Vous combattez sur des terrains en 3D, assez grands, en un contre un. L'objectif est d'attaquer votre adversaire pour augmenter votre Bravoure, qui est représentée par un nombre au-dessus des HP, pour ensuite attaquer directement l'adversaire et lui enlever autant d'HP que votre Bravoure. Chaque personnage peut s'équiper de 3 techniques de sol et 3 techniques en l'air. Il y a tout d'abord les techniques normales, qui enlèvent de la Bravoure à votre adversaire et vous en donnent. Ensuite il y a les techniques bravoure, qui enlèvent des HP à votre adversaire en fonction de votre bravoure.


Pour améliorer le tout, vous pouvez équiper plusieurs capacités de soutien visant à améliorer les statistiques de votre personnage ou ses aptitudes. Vous pouvez bien sûr aussi l'équiper de plusieurs armes et armures et finalement les accessoires, pour être encore plus efficace.
Plus vous vous battez, plus votre personnage gagne de l’expérience et monte ainsi en niveau. Chaque montée déverrouille une nouvelle compétence ou aptitude et la possibilité de s'équiper de meilleurs équipements.
En combat, votre personnage possède une jauge "EX" qui augmente au fil de vos assauts. Une fois remplie, votre personnage peut déchaîner sa force et changer radicalement d'apparence et gagner en force. C'est dans ce mode uniquement que vous pouvez activer le "EX Burst", qui s'active après une attaque bravoure, mettant en scène l'ultime attaque du personnage. La dernière chose à savoir est l'utilisation des Chimères. Elles s'équipent avant le combat et peuvent être utilisées une fois lors d'un combat pour changer la donne, chaque Chimère possède son propre effet sur le combat.


Le système de combat de Dissidia ne s'arrête pas là, il vous faudra beaucoup de temps pour maîtriser le tout et affronter les meilleurs adversaires. Ce volet nous offre quelques nouveautés intéressantes, comme la jauge "Assist". La jauge Assist permet d'appeler un second personnage sur le terrain pour effectuer une seule attaque prédéfinie. Ce même personnage peut aussi vous remplacer lors d'une attaque bravoure adverse et reste très utile pour les combos. Une autre nouveauté est "L"EX Revenge". L'EX Revenge vous permet de figer le temps pendant une courte période si vous activez l'EX mode lors d'une attaque bravoure adverse, vous pouvez ensuite enchaîner n'importe quelle attaque l'une à l'autre pour de larges combos. La dernière nouveauté est le Party Battle. Vous pouvez faire combattre jusqu'à 10 personnages dans deux équipes différentes à un contre un comme un tournoi.


Comme déjà dit, le système ne s'arrête pas là. Il vous faudra beaucoup de temps et maîtrise pour personnaliser votre personnage à fond et l'utiliser correctement. Chaque personnage possède ses propres capacités et ses méthodes de combat. Et comptez 30 personnages sur l'écran de choix en tout. En ce qui concerne la mappemonde, elle reste un ajout minime négligeable mais juste là pour l’esthétique disons. Elle sert de palier aux différents portails qui vous envoient dans l'ancien système d'échiquier du premier Dissidia. Ce système a aussi été renouvelé d'ailleurs, avec l'ajout de bonus qui influencent sur le combat ainsi que de nouvelles chaînes de compétences à utiliser.


Le cycle infini ?


Dissidia 012 se place comme le prologue du premier volet, il englobe d'ailleurs les 2 histoires en un seul jeu. L'histoire de 012 se termine assez rapidement et l'histoire n'emportera pas forcément tout le monde à cause de nombreuses répétitions incessantes et très peu d'intrigues. Vous enchaînez ensuite par le scénario du premier Dissidia, remastérisé avec la mappemonde pour ce nouveau volet ! Un nouveau chapitre inédit est ajouté à cela qui rajoute de nombreuses heures de jeux. Comptez aussi sur le "Report" qui vous permet d'assister à des combats et scènes cachés.
Le scénario du jeu est traduit en français, tout le reste est malheureusement en anglais.


Pour rallonger la durée de vie à souhait, vous pourrez essayer de perfectionner les personnages grâce aux différents modes présents ou bien encore avec les quelques bonus comme le Quest Maker. Le Quest Maker vous permet de réaliser vos propres scènes et combats en y ajoutant divers avatars et dialogues ainsi que vos propres règles de combat. Le jeu propose un Musée très impressionnant, avec la fiche de chaque personnage et chimère. Vous pouvez aussi revoir toutes les scènes classées chronologiquement et écouter la fabuleuse bande-son du jeu. Chacun de vos combat peut être enregistré et converti pour le partager avec vos amis, de quoi encore rallonger la durée de vie qui n'en finit plus.


Quoi vous en voulez encore plus ? N'oubliez pas d'acheter tout ce que possède la boutique PP, ainsi que la boutique à GILS pour les équipements, et n'oubliez pas de débloquer tous les avatars, et de maximiser les AP de vos attaques, de bien répondre à vos correspondants sur le MogNet et de ne pas trop abuser pour votre santé...!



Conclusion


Dissidia 012[duodecim] : Final Fantasy est un excellent jeu sur PSP qui vous propose de redécouvrir vos personnages favoris à l'aide de scènes et combats magnifiques tout en améliorant le système passé. Il possède une excellente durée de vie et est adapté à tout fan de Final Fantasy et aux néophytes. Bref, un indispensable.


Haut de Page

Retour aux articles

0 membre connecté
0 membre connecté sur KHResort