Le comparatif

Introduction


Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine … Un combat acharné entre deux camps, des combats époustouflants, des duels épiques et surtout des répliques à jamais cultes ; tout çeci résumé en deux mots : Kingdom Hearts. Vous vous attendiez surement à d’autres mots n'est-ce pas ?
Mais que peuvent avoir en commun Star Wars et Kingdom Hearts, sinon le fait que ce sont deux œuvres qui ont marqué leurs contemporains dans leurs domaines respectifs ? C’est ce que nous allons voir au travers de cet article.

Concernant Star Wars, pour des raisons évidentes de clarté et de concision, nous aborderons dans cet article que l’hexalogie originale, les suites et par extension ce que les fans appellent l’univers étendu n’ayant d’ailleurs pas été conçus par George Lucas.


Ombre et lumière, une histoire éternelle


Ce qui frappe quand on regarde Star Wars ou quand on joue à Kingdom Hearts, c’est que sous des apparences simplistes se cache une histoire beaucoup plus complexe et beaucoup plus profonde. La première est une hexalogie cinématographique de science-fiction racontant le début et la fin d’un empire au travers d’une famille et de sa destinée ; la seconde, une saga vidéoludique dans lequel un jeune garçon doit combattre les ténèbres et sauver ses amis. Bien que largement manichéens, ces deux récits posent une véritable réflexion philosophique sur des valeurs comme l’amitié, la bravoure et la bonté en général ; valeurs mises en exergue dans les récits épiques et les légendes (inspiration de Georges Lucas et base de pas mal de réalisations signées Disney).

L’aspect commun le plus évident entre ces deux œuvres est sans nul doute le conflit entre la Lumière et l’Obsucrité. Celui-ci est au cœur des deux intrigues ; il prend la forme d’une épopée où le héros principal doit mener à bien une quête à la fois matérielle et spirituelle qui l’entrainera dans de nombreux mondes, et, où il trouvera de nombreuses réponses à ses questions. Au cours de ce voyage, Luke/Sora rencontrera de nouveaux personnages alliés ou non et révèlera son potentiel. Tous deux sont les héritiers des anciens défenseurs de la lumière (Jedis/maîtres de la Keyblade) et doivent entreprendre une formation afin de rejoindre cette caste. Cet apprentissage s’achèvera avec le passage au rang de maître, officialisé par leur dernier représentant : Yoda/Yen Sid.

De même que pour Star Wars, Kingdom Hearts se dote d’une prélogie réalisée postérieurement, composée de Kingdom Hearts Birth by sleep et Birth by Sleep volume 2 annoncé il y a peu de temps. Ces deux « suites » retracent les origines des évènements survenus dans les épisodes qui les suivent. On y voit de nouveaux personnages côtoyer d’autres déjà connus, sans pour autant qu’il y soit fait mention plus tard (par exemple l’amitié entre Ventus et Blanche-Neige ou entre Yoda et Chewbacca) ; on y apprend également les évènements qui ont conduit à la situation de départ des opus originaux, qui sont l’œuvre d’un personnage double évoluant dans la lumière comme dans l’obscurité (Palpatine alias Dark Sidious/Maître Xehanort). Dans un souci de discrétion, ils utilisent leur apprentis cachés (Dark Maul puis Dark Tyrannus alias Comte Doku/Vanitas) afin de manipuler leur entourage. L’objectif de ces deux hommes est le pouvoir ultime, cependant ils ne peuvent l’obtenir seul. Pour ce faire, ils se serviront d’une tierce personne : un jeune esprit doué possédant un coté sombre qu’ils exploiteront (Anakin/Terra).
Bien que fortement attachés à la Lumière, les deux jeunes hommes seront poussés à accepter leur part de ténèbres et les utiliser. Le premier évènement marquant de ce passage est le combat contre le Comte Doku/Braig : encouragés par Palpatine/Xehanort, les héros se laisseront aller aux ténèbres qui sont en eux ; Le second est la mort du maître : manipulé par les mêmes antagonistes, ils tueront leur maîtres (Mace Windu/Eraqus) pour empêcher la mort de Padmé/Ventus. Cet acte marque la capitulation de la Lumière dans le cœur des héros qui par la suite deviendront les marionnettes des deux vieillards.

Mais tout n’est pas perdu pour autant. En effet, un nouvel espoir apparaît en la personne de Luke/Sora, espoir qui conduira finalement à la chute des deux tyrans du coté obscur dans le retour du jedi/Kingdom Hearts III (ce qui est plus que probable au vu des informations en notre possession).



« Je ne suis pas l’élu »


Un autre point commun aux deux sagas est la méprise au sujet d’un élu. Dans Star Wars Episode I : La menace fantôme, Qui-Gon Jinn (le maître d’Obi-Wan Kenobi) remarque que la Force est puissante chez le jeune Anakin Skywalker. Il fait tout de suite le lien entre le garçon et l’Elu, sensé ramener l’équilibre dans la Force. Toutefois, on découvrira que celui-ci s’avèrera être Luke (bien que ce soit Dark Vador qui ait tué l’empereur, c’est son fils, le dernier des jedis, qui représente cet équilibre).
Dans Kingdom Hearts, le choix est porté sur Riku. Décelant son potentiel, Terra en fait un futur porteur de Keyblade. Plus tard, on apprendra que l’Elu de ne sera pas celui que l’on croyait puisque c’est Sora qui sera choisi par la Keyblade pour ramener l’équilibre dans les mondes et non son meilleur ami.

La musique, personnage à part entière


C’est bien beau tout ça, mais que serait une bonne histoire sans bonne musique ? Pourriez-vous imaginer Star Wars sans la marche impériale ou Kingdom Hearts sans Destati ?

La bande son est l’une des composantes essentielle d’une épopée digne de ce nom ; et que ce soit dans une œuvre ou dans l’autre, les travaux respectifs de John Williams et de Yoko Shimomura forcent l’admiration. De batailles épiques en lieux exotiques, chacune des musiques nous régalent et nous plongent dans ces deux univers singuliers et merveilleux. Et que dire des duels ? Que ce soit « Duel of the fates » (Qui-Gon et Obi-Wan contre Dark Maul) ou « Dark Impetus » (Aqua/Ventus/Terra contre l’Inconnu), les sensations sont les mêmes, à tel point qu’elles nous donnent l’impression de combattre avec les protagonistes. C’est ce rapport intime entre la musique, les personnages et l’histoire qui rendent les deux œuvres uniques et accrocheuses.


Bilan


De planètes en planètes et de mondes en mondes, Star Wars et Kingdom Hearts n’ont pas fini de nous faire rêver. Que l’on soit petit ou grand, jeune ou vieux, il est impossible de ne pas être touché par ces récits remplis de héros, de magie et d’aventure, qui ont su nous apporter du réconfort et surtout, nous rendre nos âmes de rêveur. Que la force soit avec vous, à jamais.


Analyse approfondie des personnages

Luke/Sora



Deux héros, deux destinées et pourtant un caractère commun. Bien que leur histoire diffère, on peut néanmoins mettre en parallèle leur évolution : lorsqu’on les rencontre pour la première fois, ce sont des jeunes hommes insouciants et rêveurs et au fil des épisodes ils gagneront en maturité et en sagesse. Leur détermination est aussi grande que leur foi en la bonté. Ainsi, ils parviendront à ramener vers la Lumière les êtres chers qui se sont perdus dans les ténèbres (Anakin/Riku).

Quand on parle de Sora, il est impossible de ne pas parler de Ventus, et pour cause tous deux sont liés d’une manière fort singulière. S’il est une caractéristique propre aux trois personnages, c’est avant tout leur compassion : ils ont un don inné pour aider les autres et c’est une de leur plus grande force. Ils sont également d’une loyauté sans failles envers leurs amis, à tel point qu’ils seraient prêts à se sacrifier pour eux. Ce sont ces qualités qui font d’eux des personnages attachants et auquel on aimerait s’identifier.

Anakin/Terra et Riku



Ce sont d’excellents amis. D’un caractère parfois impétueux, ils n’en restent pas moins sages et bons. Leurs seuls points faibles sont la part d’obscurité en eux, celle-ci sera d’ailleurs exploitée par les différents antagonistes des deux histoires, les rendant vulnérables. Inévitablement, ils se trouveront plongés dans les ténèbres ; pour des raisons et une durée différentes, certes, mais tous trois ont y ont succombé. Cependant, ils seront ramenés vers la Lumière car il y avait encore du bon en eux.

Obi-Wan/Maître Eraqus



Précédemment, j’avais effectué une comparaison entre les Maîtres Windu et Eraqus, dans le cadre scénaristique des deux œuvres. Or, au niveau psychologique, ce dernier ressemble plus à Obi-Wan pour la relation qu’il entretient avec ses élèves, qu’il considère comme sa famille. Petite anecdote : dans sa version anglaise, la voix de Maître Eraqus est doublée par Mark Hamill, que l’on connait mieux en tant que Luke Skywalker. L’acteur passe ici du rôle d’élève dans Star Wars à celui de maître dans Kingdom Hearts.

Palpatine/Xehanort



Les méchants des deux histoires dans le sens où ils incarnent véritablement le mal. Manipulateur, trompeurs, n’hésitant pas à sacrifier leurs élèves pour acquérir plus de pouvoir ils se ressemblent en tous points à l’exception d’une chose : alors que Palpatine est un véritable Sith (j’entends par là qu’il n’a jamais reçu d’éducation jedi), Xehanort est un protecteur de la lumière corrompu par les ténèbres jusqu’à la moelle.

Yoda/Yen Sid



Les deux grands maîtres, vénérables et d’une sagesse extraordinaire, c’est à eux qu’incombe d’achever la formation des derniers défenseurs de la Lumière (dans le sens chronologique du terme). Toujours calmes et imperturbables, ils imposent le respect à leur entourage.

Haut de Page


Haut de Page

Retour aux articles

0 membre connecté
0 membre connecté sur KHResort