Reportage > Lancement de Toy Story Playland
C’est le mardi 17 août 2010 qu’ouvre enfin Toy Story Playland, toute nouvelle partie de Disneyland Paris en construction depuis plus d’un an et trois mois. TheNightSky, Hyuuji et Noxat sont allés tester les attractions rien que pour vous. Verdict, avec tout d’abord une approche générale de TSP puis une présentation des nouvelles attractions.


Présentation : Si nous étions déjà habitués à du très bon travail au niveau du décor et de l’immersion au cœur même des attractions (citons par exemple la réalisation méticuleuse de Crush Coaster, Hollywood Tower Hotel ou encore Buzz Lightyear), il faut bien avouer que Disney va cette fois-ci encore plus loin qu’à l’accoutumée. Personne ne sera ainsi étonné de voir, à l’entrée du land, un immense Buzz l’éclair souhaitant la bienvenue aux très nombreux visiteurs. Mais qui aurait pu se douter que les architectes iraient jusqu’à construire des banderoles, des files d’attente, des barrières et même des poubelles aux couleurs des films Toy Story ? Le concept de TSP est très clair : le visiteur doit évoluer dans ce land comme un jouet miniature, à l’instar des personnages principaux de Toy Story. Et c’est réussi, l’immersion est totale : étant désormais rétréci à la taille d’un soldat vert du bataillon, on se sent vraiment tout petit à côté de Zigzag et de Rex !

RC Racer : L’attraction phare de TSP ! S’ajoutant à la liste des montagnes russes de Walt Disney Studios, le RC Racer diffère néanmoins grandement des autres attractions en ce qu’il se présente comme un unique wagonnet de vingt places effectuant quatre aller-retour d’une petite rame verticale en forme de U. Si l’attraction, vue de l’extérieur, semble relativement inoffensive, il faut bien avouer que les sensations sont bel et bien présentes : le wagonnet, grimpant de plus en plus haut à chaque aller-retour, pour finir immobilisé pendant une seconde à la verticale, ne vous laissera sûrement pas de marbre à la sortie !


Mission Parachute : Visible de très loin en raison de sa hauteur, cette attraction se veut une forme plus douce de Twilight Zone : The Tower of Terror, notamment parce que les cabines suivent un schéma de montée-descente très classique, d’autant plus que l’ensemble est laissé à l’air libre, ce qui permet aux passants de connaître dès le début le déroulement complet de l’attraction. Cependant, la constitution des cabines (elles sont surmontées d’une sorte de parachute) laisse présager une fermeture éventuelle de l’attraction en cas de fort vent ou de forte pluie. Autre point négatif : la faible capacité de l’attraction, qui ne peut faire embarquer que 36 personnes à chaque fois (contre 21 personnes par ascenseur, avec 6 ascenseurs, pour Twilight Zone), source d’une file d’attente démesurément longue.


Zigzag Tour : Les visiteurs embarquent sur des petites nacelles situées à l’intérieur du ressort de Zigzag, qui se met alors à tourner à allure constante en suivant sa queue. Si l’attraction a de quoi intimider les enfants, elle ne procurera pas en revanche de sensations impérissables aux plus grands, tant le manège tourne lentement. Elle n’en reste pas moins sympathique et très bien réalisée au niveau du décor. Comme les deux autres attractions du land, Zigzag Tour a été dotée d’une file d’attente à la longueur phénoménale, capable de réceptionner une armée.



L’avis de Hyuuji : S’il y a bien une chose caractéristique au parc Disneyland Paris, c’est bien le soin apporté dans les décors ! Et c’est vraiment ce qui m’a frappé quand nous sommes rentrés dans Toy Story Playland. Les barrières en Kenex et les murs en dominos donnent vraiment l’impression d’entrer dans un monde de jouets. Détail qui tue : même les poubelles sont toutes colorées pour coller au reste du décor. Les attractions, au nombre de trois, sont quant à elles assez étonnantes car même si deux d’entre elles sont plus destinées aux enfants, elles ne sont pas non plus au niveau de Dumbo ou du Tapis Volant. Zigzag va malgré tout assez vite pour procurer quelques sensations et Mission Parachute s’apparente à une version plus légère de la Tour de la Terreur. Par contre, le RC Racer est réellement impressionnant ! Son circuit en forme de U donne une sensation de chute libre extrêmement forte et intense qu’aucune autre attraction du parc ne m’avait procurée. Enfin, étant donné que j’ai la chance d’aller à Disneyland assez souvent, je retournerai avec plaisir dans le parc, histoire de m’imprégner une nouvelle fois de ses superbes décors mais aussi pour tester à nouveau mes organes internes...

L’avis de Noxat : Réalisation exceptionnelle pour un parc exceptionnel ! A ne manquer sous aucun prétexte. J’ai eu un gros coup de cœur pour le RC Racer qui parvient à se hisser sans aucun problème aussi haut que Crush Coaster, Rock’n’roller Coaster et Hollywood Tower Hotel. Petite déception toutefois pour Mission Parachute et Zigzar Tour, pas aussi intenses qu’espéré (mais il faut bien penser aux plus petits !). Est également regrettable la disparition des Fastpass pour ce land, qui auraient permis de se défaire des files d’attente de 80 minutes en moyenne.


Conclusion : Encore une fois, Disney n’y est pas allé de main morte en construisant TSP. On ne peut qu’être subjugué par les décors particulièrement soignés ainsi que par la réalisation des trois attractions de ce land, en particulier le RC Racer qui contribue à permettre à Walt Disney Studios de devenir, petit à petit, un parc à part entière et indépendant de son frère aîné.







Article réalisé par Noxat, avec le concours de Hyuuji et TheNightSky.

Haut de Page

Retour aux articles

0 membre connecté
0 membre connecté sur KHResort